Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11 février 2008

ISOLATION

045cc227e53ddfe65d52fb32c34dffdc.jpgde Billy O'Brien


avec John Lynch, Ruth Negga, Sean Harris, Essie Davis, Marcel Lures...509af792458481fe211837e2b517cb51.gif

 

Horreur – Irlande / Royaume-Uni (2005)

 


Le réalisateur et scénariste Billy O'Brien choisit comme décor de son premier long-métrage une ferme isolée où des expériences génétiques sont menées sur une vache enceinte...


Primé dans de nombreux festivals, ISOLATION a comme toile de fond, la pauvreté, qui pousse notamment un éleveur à accepter que l'on fasse des tests sur ses animaux, mais aussi les abus de certains scientifiques qui, dans le but de toujours produire plus et donc gagner plus, jouent avec la nature sans tenir compte des conséquences possibles... Pas si étonnant que cela pour un film venant de pays ayant été sérieusement touchés par les cas de vaches folles...


Une fois ce décor planté, ISOLATION devient ce qu'il est vraiment : un huis-clos stressant et oppressant qui rappelle d'ailleurs quelquefois ALIEN (eh oui, carrément !).


En effet, Billy O'Brien met nos nerfs à rude épreuve en faisant monter la pression petit à petit et une fois qu'il nous a choppé, il ne nous lache plus et nous entraine dans une ambiance froide, poisseuse et viscérale.


Vous ajoutez à cela d'excellents acteurs et vous obtenez tout naturellement un très bon film d'horreur que je ne saurais trop vous conseiller !

 


Stéphane

 

 

22 novembre 2007

SNOOP DOGG'S HOOD OF HORROR

efc7828a71d57bad0a86f5ff9741ad26.jpgde Stacy Title


avec Snoop Dogg, Danny Trejo, Daniella Alonso, Lin Shaye, Ernie Hudson, Pooch Hall, Anson Mount, Sydney Tamiia Poitier, Aries Spears, Brande Roderick, Billy Dee Williams, Diamond Dallas Page, Jason Alexander...a42bcb5f09b2b6b524cf343953b52cb6.gif

 

Horreur – Etats-Unis (2006)

 


Sur le papier, ce film à sketches avait tout pour plaire :


- un casting de folie avec entre autres Danny Trejo (bientôt dans MACHETE de Robert Rodriguez dont on a pu voir la fausse bande-annonce dans le projet GRINDHOUSE), la bombe atomique Daniella Alonso (DETOUR MORTEL 2 de Joe Lynch), Ernie Hudson (vu dans toutes les séries américaines de ces 30 dernières années mais aussi dans THE CROW de Alex Proyas), la vétérante Lin Shaye (2001 MANIACS réalisé par le co-scénariste du film : Tim Sullivan), la splendide Sydney Tamiia Poitier (BOULEVARD DE LA MORT de Quentin Tarantino), etc, etc, etc....... et bien sûr Snoop Dogg ;


- une bonne idée qui consiste en gros à faire une version moderne des CONTES DE LA CRYPTE en situant les histoires dans le ghetto ;


- et au commande le réalisateur du très bon L'ULTIME SOUPER (qui depuis n'a pas réalisé grand chose...).


Malheureusement la mayonnaise ne prend pas, faute de sketches originaux ou palpitants. Pourtant les filles sont jolies, les effets gores réussis, Snoop Dogg fait du Snoop Dogg, l'ensemble est agréable à regarder mais les histoires sont vraiment trop gentillettes et sentent le réchauffé (ce qui finalement était aussi le défaut des CONTES DE LA CRYPTE).


Par contre toute la partie du film en animation est excellente. La bande son quant à elle réjouira les fans de rap US, ghetto oblige...


SNOOP DOGG'S HOOD OF HORROR est donc un petit film à sketches vite vu et très vite oublié, comme quoi un casting de fou ne fait pas tout...

 

 

Stéphane

 

09 septembre 2007

LA FURIE DES VAMPIRES

8974325f48cb932cbe2793aeae1dbb40.jpg(LA NOCHE DE WALPURGIS aka WEREWOLF SHADOW aka NACHT DER VAMPIRE aka BLOOD MOON aka THE WEREWOLF VERSUS VAMPIRE WOMEN...)


de Leon Klimovsky


avec Paul Naschy, Gaby Fuchs, Barbara Capell, Patty Shepard, Andrés Resino, Yelena Samarina, José Marco, Julio Peña...35c04e001dd359733798b9e35c30efc8.gif

 

Epouvante / Horreur – Espagne / RFA (1971)

 


Paul Naschy, co-scénariste de ce film, nous propose une histoire où se mêlent différents personnages mythiques du cinéma d'horreur : le loup-garou (qui deviendra son personnage fétiche), la sorcière adepte de Satan, le vampire et Elisabeth Bathory. On suit donc les aventures d'Elvire et Geneviève qui, parties enquêter sur une vieille légende, se retrouvent confrontées à la comtesse Wandessa d'Arville de Nadasdy, une sorcière vampire tout juste revenue à la vie, et à Waldemar Daninsky devenu loup-garou depuis un voyage au Tibet (!!!).


Années 70 obligent, l'ensemble est très kitsch mais se révèle toutefois très réjouissant, et ceci malgré un montage à la hache et à un jeu d'acteur assez approximatif. En effet on est trimballé d'une scène à l'autre, souvent incongrues et sans grande cohérence. Les acteurs surjouent et sont souvent en décalage avec l'action mais cela donne, paradoxalement, tout son charme au film.


En outre, LA FURIE DES VAMPIRES ne souffre pas trop de temps morts surtout dans sa première partie vaiment excellente, grâce notamment à des dialogues savoureux. La seconde partie, quant à elle, s'enlise un peu dès l'arrivée d'un personnage de policier ultra bavard qui n'apporte rien à l'histoire...


Mêlant passages oniriques et scènes d'action, LA FURIE DES VAMPIRES malgré ses nombreux défauts et son côté daté est un film qui ne décevera pas les fans du genre...

 


le dialogue du film :

- Oh, votre enthousiasme est terriblement contagieux et j'aimerai beaucoup pouvoir aller avec vous mais... je dois me rendre à Istanbul. Le devoir m'appelle.

- Faites attention à vous Marcel, et puis ne prenez pas de risques inutiles.

- Ne vous inquiétez pas, j'ai tellement lu et vu de James Bond que maintenant je connais tous les trucs.

 

Stéphane

 

02 août 2007

HOT FUZZ

f206fb92a311d3118a375015cb90b936.jpgd'Edgar Wright


avec Simon Pegg, Nick Frost, Timothy Dalton, Martin Freeman, Joe Cornish, Billie Whitelaw, Peter Wight, Julia Deakin, Paul Freeman, Paddy Considine, Jim Broadbent, Olivia Colman...


Comédie policière – France / Grande-Bretagne (2007)



Hot Fuzz nous propose de suivre les aventures de Nicholas Angel (Simon Pegg), super flic londonien, tellement bon qu'il se retrouve promu dans le village le plus sûr d'Angleterre, Sandford : il faisait de l'ombre à ses collègues... Toutefois, la vie calme et paisible de Sandford n'est peut-être qu'apparente, et après quelques temps à mettre des PV inutiles, les morts accidentelles se multiplient... Avec son nouveau partenaire (Nick Frost), Angel va enquêter sur ces étranges accidents qu'il pense être des meurtres maquillés...


Comme on ne change pas une équipe qui gagne, on retrouve aux commandes de HOT FUZZ, les principaux protagonistes du déjà culte SHAUN OF THE DEAD : Edgar Wright en tant que réalisateur et co-scénariste et dans les rôles principaux : Simon Pegg, l'autre co-scénariste, et Nick Frost. Mais à la vision de HOT FUZZ, force est de constater qu'il est bien supérieur à son illustre prédécesseur qui avait quelques défauts, notamment au niveau de son rythme (ce qui était probablement dû à un petit manque d'écriture...).


En effet, avec HOT FUZZ, impossible de s'ennuyer : les gags et les scènes d'action s'enchainent sans discontinuer jusqu'à un final d'anthologie. Complètement délire, ce film part dans tous les sens et rien ne manque : gags débiles, personnages hauts en couleurs, parodies (POINT BREAK de Kathryn Bigelow, BAD BOYS II de Michael Bay...), courses poursuites infernales, etc... Le tout entre le supermarché et le commissariat d'un village anglais très propret (en faisant bien sûr un petit détour par le pub de temps en temps)...


Forcément destiné à devenir culte, HOT FUZZ est la comédie policière de l'année, voire de tous les temps !!! Vivement la prochaine collaboration du trio Wright/Pegg/Frost !!!

Stéphane

 

 

16 juin 2007

BOULEVARD DE LA MORT - UN FILM GRINDHOUSE

9cc55e723ccfe4787b328fa2e4334096.jpg

(GRINDHOUSE : DEATH PROOF)


de Quentin Tarantino


avec Kurt Russell, Vanessa Ferlito, Rosario Dawson, Jordan Ladd, Rose McGowan, Sydney Tamiia Poitier, Mary Elizabeth Winstead, Zoë Bell, Tracie Thoms, Michael Parks, Eli Roth, Marley Shelton, Quentin Tarantino, Helen Kim...be73a065c07262959688ac5796c46941.gif

 

Thriller – Etats-Unis (2007)

 


BOULEVARD DE LA MORT faisait initialement partie d'un double programme que nous n'aurons pas la chance de voir en une seule fois au cinéma en France. En effet, le volet tourné par Robert Rodriguez ne devrait sortir sur nos écrans qu'en août... Du coup, en allant au cinéma, les spectateurs n'auront pas le plaisir de voir les fausses bandes-annonces tournées par de grands noms du fantastique actuel et censées passer entre les 2 films. Il faudra donc attendre et se rabattre sur une hypothétique édition DVD (probablement en édition 3 DVD, histoire que ce soit plus rentable...) réunissant l'ensemble du projet...


Outre ce petit désagrément, BOULEVARD DE LA MORT consiste en un hommage aux séries B des années 70 et raconte, en gros, l'histoire de 2 groupes de filles pourchassées par un tueur qui utilise sa voiture comme une arme...

97cf3729b9a35bb1f9ccfa262a4dfd40.jpg


Mis à part les effets de style histoire de faire ambiance "séries B 70's" (pellicules grattées, coupures sèches entre 2 scènes, etc...) on retrouve très vite la Tarantino's touch (on ne change pas une recette qui gagne) : c'est ultra référencé (Tarantino fait même référence à ses propres films !!!), la bande son est sensationnelle, les dialogues sont longs et quelquefois savoureux et enfin un des rôles principaux est tenu par une légende du cinéma, dans le cas présent Kurt Snake Plissken Russell...


Malheureusement ce style a ses limites, et celles-ci sont atteintes dans BOULEVARD DE LA MORT : les films de Tarantino tiennent la route grace à leurs scénarios très construits et plutôt barrés ; or ici, le manque d'histoire est flagrant, et du coup le charme n'opère plus...


En effet, même si la première partie du film arrive à faire illusion avec ses scènes vouées à devenir culte (le lap dance de Vanessa Ferlito (yeah baby yeah !), les dialogues entre filles vraiment très bons et surtout la "tuerie-accident de voiture"), la seconde partie plombe totalement le film et est sauvée in extremis par une scène de fin d'anthologie hommage à Russ Meyer. En effet cette seconde partie n'apporte strictement rien au film, et consiste en une réplique de la première partie mais en moins bien, car même si les filles sont toujours splendides, les dialogues n'apportent plus rien et on s'ennuie ferme. En outre, Kurt Russell y est quasiment inexistant (ce qui est un comble pur un acteur de cette envergure !) et très loin de l'image de son personnage au début du film (ce qui, personnellement, m'a laissé dubitatif)...


On pourra toujours jouer la carte 70's et faire genre "c'est comme ça que les films de drive-in étaient à l'époque" mais ne soyons pas dupes : si dans les 70's, nombre de séries B étaient assez baclées d'un point de vue scénaristique c'était en grande partie par manque de moyen et de temps. Ce qui n'est pas le cas de ce film au budget assez confortable...


En conclusion, BOULEVARD DE LA MORT est, pour moi, une grosse déception : je m'attendais vraiment à mieux... maintenant il ne me reste plus qu'à attendre la film de Rodriguez qui je l'espère sera plus à la hauteur de mes attentes...


Stéphane

 

 

26 avril 2007

LA PORTE DES SECRETS

medium_skel2.jpg(THE SKELETON KEY)


de Iain Softley


avec Kate Hudson, Gena Rowlands, John Hurt, Peter Sarsgaard, Joy Bryant, Forrest Landis, Jamie Lee Redmon, Maxine Barnett...medium_picto_12ans.12.gif



Fantastique – Etats-Unis (2005)



Caroline, une aide-soignante idéaliste, ne s’est pas pardonnée de ne pas s’être occuper de son père juste avant son décès. Aussi va-t-elle accepter un travail au milieu du bayou, afin d’aider une vieille femme à prendre soin de son mari qui vient d'avoir un accident cérébral...


Nouvelle-Orléans et bayou… on se demande bien de quoi va pouvoir parler le film… de vaudou me souffle-t-on du fond de la classe… eh bien non, en fait ce film parle de hoodoo !!! Perso, je ne vois pas vraiment la différence, mais qu’importe, de prime abord une histoire vaudou je suis fan, alors de hoodoo j’en trépigne d’avance !!!

medium_skelet.jpg


Malheureusement, le film ne tient pas ses promesses, manque cruellement de rythme et l'ensemble reste un peu trop gentillet... En outre, le coup de la pièce cachée dans une maison révélant des secrets sent un peu le réchauffé… mais grâce à d'excellents acteurs : l'immense Gena "GLORIA" Rowlands, la charmante Kate Hudson, et John "ELEPHANT MAN" Hurt sensationnel dans un rôle quasi-muet, le film se révèle tout de même agréable à regarder et même un peu flippant... et cerise sur le gâteau : la fin est très surprenante et sort des sentiers battus…


Certes, LA PORTE DES SECRETS n'est pas le film du siècle, mais reste très agréable à voir et est vraiment sauvé par sa fin très originale !



Stéphane

21 avril 2007

VACUUM KILLER

medium_vacuum_killer.jpgde Doctor Chris


avec Christophe Lamot, Sylvie Seddio, Aldo Palucci, Virginie Vanos, Jacques Verbist, Olivier Addons, Claudy Delfosse, Jean-Maurice Knockaert...medium_picto_16ans.8.gif



Horreur – Belgique (2006)



VACUUM KILLER : le tueur à l'aspirateur... ça c'est du titre, et là je me dis : "Potentiellement, ça devrait le faire. Enfin un film digne de ce nom !" (oui je sais, je cause bizarre...). Du coup je m'attendais au moins à un film "troma's style" et là, grosse déception...


Chris, un jeune laborantin cocaïnomane, vit entre une mère femme-de-ménage soumise et un père alcoolo... Après un accident lors d'une expérience scientifique, il décide de se greffer un aspirateur à la place du bras et commence à tuer...


Malgré l'idée de départ complètement barrée et donc la possibilité de tomber dans tous les délires possibles et imaginables, le film reste au ras des pâquerettes. De plus, l'histoire est poussive du début à la fin... J'espérais au moins 2-3 scènes d'anthologie, et bien rien du tout à se mettre sous la dent (à part peut-être une petite scène sympa avec un disque vinyle...)


On se doute que dans ce genre de production, les acteurs sont pour la plupart amateurs, mais souvent cela donne un charme au film. Cependant quand on n'a pas de scénario construit, il est très difficile de faire vivre ses protagonistes. On observe donc une galerie de personnages à fort potentiel (une ignoble tête de con de facteur, un patron cynique qui se tape sa secrétaire, etc...) mais qui ne sera malheureusement jamais exploité. En outre, le film ressemble souvent plus à un assemblage un peu artificiel de scènes, plutôt qu'à un ensemble cohérent...


VACUUM KILLER, de prime abord, avait tout pour me plaire, mais sans vraie folie, sans scénario, le film reste seulement au niveau d'un délire entre potes...


Dommage...



Stéphane

05 mars 2007

LE GRAND INQUISITEUR

medium_grandinquisi.jpg

(WITCHFINDER GENERAL)


de Michael Reeves


avec Vincent Price, Ian Ogilvy, Rupert Davies, Hilary Dwyer, Robert Russel...

medium_picto_12ans.gif


Epouvante – Grande-Bretagne (1968)



Troisième et dernier film réalisé par Michael Reeves, espoir du cinéma anglais mort à 25 ans suite à une surdose de somnifères et d'alcool, LE GRAND INQUISITEUR nous ramène au 17ème siècle en Angleterre, pleine période de chasse aux sorcières. Et dans le rôle du grand inquisiteur, on retrouve le grand Vincent Price (LAURA d'Otto Preminger, LA MOUCHE NOIRE de Kurt Neumann, etc...) assez loin de ses prestations d'alors. En effet, contrairement à son habitude, il n'en fait pas des tonnes et est vraiment très convaincant dans ce rôle de salaud ultime !


Michael Reeves n'aura certes réalisé que 3 films, mais aura tout de même dirigé 3 légendes du cinéma de genre : Barbara Steele dans REVENGE OF THE BLOOD BEAST, Boris Karloff dans LA CREATURE INVISIBLE (THE SORCERERS) et donc Vincent Price avec LE GRAND INQUISITEUR... excusez-moi du peu...


Niveau casting, on retrouve aussi Ian Ogilvy, présent sur les 3 films cités précédemment et endossant dans le cas présent le rôle du héros sans peur et sans reproche. Il fera ensuite une assez belle carrière, surtout à la télévision.


Contrairement à ce que le titre pouvait laisser espérer, les scènes de torture dans LE GRAND INQUISITEUR sont finalement assez rares et il s'agit plus d'un film d'aventure, où le héros va venger sa bien-aimée des hommes qui lui ont fait du mal, que d'un film gothique. Heureusement les quelques scènes de torture sont plutôt réussies, notamment deux : une scène de bûcher vraiment impressionnante, et la scène finale d'une violence rare. Cependant entre 2 scènes gentiment gores, il ne se passe pas grand chose...


Malgré de bonnes intentions, le film est donc un peu longuet et le manque de sang se fait vite sentir... Il vaut surtout le coup d'oeil pour la prestation d'acteur de Vincent Price détestable à souhait en inquisiteur corrompu et vicieux.



Stéphane