Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25 janvier 2011

THE RAGE

rage0.jpg(aka ROBERT KURTZMAN'S THE RAGE)


de Robert Kurtzman


avec Andrew Divoff, Erin Misty Mundae Brown, Ryan Hooks, Sean Serino, Rachel Scheer, Anthony Clark, Christopher Allen Nelson, Reggie Bannister, Alan Tuskes...picto_16ans.gif

 


Horreur / Gore – Etats-Unis (2007)

 


Un savant fou cherche à propager une épidémie afin d'anéantir les Etats-Unis. Pour parvenir à ses fins, il poursuit ses expériences sur des cobayes non volontaires qui, une fois le virus inoculé, se transforment en monstres assoiffés de chair fraîche. Rien ne se rage1.jpgpasse comme prévu et un cobaye porteur du virus s'enfuit. A quelques encablures de là, un groupe de métal, les Mushroomhead, donne un concert et une bande de fêtards (les sempiternels jeunes qui vont se faire trucider les uns après les autres) s'en paie une tranche…


A partir de cette trame très classique, le moins que l'on puisse dire c'est que Robert Kurtzman s'est fait plaisir : The Rage est ultra gore. Entre deux giclées de sang, le film se permet même le luxe de dézinguer des enfants (interprétés par les propres gosses rage4.jpgdu réalisateur !), fait de moins en moins rare mais qui mérite tout de même d'être signalé.


Ces excès d'hémoglobine favorisent un second degré (volontaire) qui a comme effet de laisser le spectateur placide devant cette débauche de tripaille. C'est fun mais il est difficile d'éprouver un quelconque stress à la vue de The Rage tant le côté Grand-Guignol prend le dessus. Les images de synthèse trop nombreuses et trop visibles n'arrangent pas ce constat.


Plutôt drôle et potache dans sa première partie, le film s'essouffle dès l'arrivée de ce qu'il rage2.jpgreste de la bande de fêtards dans l'antre du savant fou, faute à une action trop répétitive où les freaks sont nombreux mais n'apportent plus grand-chose à l'histoire (si tant est qu'il y ait une vraie histoire…).


On retrouve dans ce film quelques figures du fantastique (Andrew "Wishmaster" Divoff ou encore Reggie "Phantasm" Bannister), un presque petit nouveau (Christopher Allen Nelson, le tueur républicain de TRIPPER) rage3.jpget la scream queen Erin Misty Mundae Brown. Cette dernière restera étrangement pudique et hormis un passage en sous-vêtements, nous aurons seulement droit à une naissance de raie due à un pantalon taille basse et à des tétons sous un T-shirt mouillé (ce qui n'est pas si mal par les temps qui courent…).


Petit film sans prétention, THE RAGE recèle tout de même de nombreux passages de mauvais goût qui raviront les amateurs de films gores.

 


Stéphane

 

 

Les commentaires sont fermés.